La session d’entraînement

La session d’entraînement - Lara Dubreuil

Voilà une autre journée dans le merveilleux monde du marketing web. Je dois suivre cette formation, car mon patron a décidé qu’il veut offrir la chance aux employés qui travaillent dans la compagnie, d’avoir une promotion et ainsi avancer dans leurs carrières. Pourquoi sommes-nous tous obligés de suivre la formation est un mystère pour moi.  Après tout, ne devrions-nous pas avoir le choix de refuser ce poste ? Mais non, mon patron dit que si on n’essaie pas, on ne saura pas si on aime ça. Moi, je le sais : je ne comprends pas grand-chose au marketing, à part que ce que je vois comme publicité à la télévision, et ça me suffit. Mais, au moins je vais ressortir avec quelques petites connaissances de plus. Je dois quand même voir le bon côté des choses.

J’ai hâte à l’heure du dîner pour pouvoir parler aux autres de mon incapacité à apprendre ces trucs-là. Je laisse ce travail volontiers à une autre personne, même si la paie est meilleure. Si je veux avancer, je vais me trouver quelque chose qui me va, comme la traduction, par exemple. Ça, je peux le faire. Et j’aime ça. Alors, si je peux, je pourrais peut-être convaincre mon patron de me laisser faire cela. S’il insiste sur le fait que je dois suive une formation, je le ferai avec plaisir.

Après ma petite session de chiâlage, le sujet tourne autour des potins de bureau. Comme d’habitude, la nouvelle réceptionniste porte des vêtements bizarres. Malheureusement, le patron ne peut pas la forcer de changer de style, car d’après le code vestimentaire, elle ne fait rien de mal. Mais, elle arrive parfois avec des paréos, parfois avec des pantalons, dont le bas est tellement large, que le terme « pattes d’éléphants » est une sous-estimation de la largeur. Certaines de ses jupes ont des grelots cousus dessus alors, quand elle en porte une, on sait exactement où elle est tout le temps. Elle se met des foulards dans les cheveux au lieu de s’acheter un bandeau normal. Pour empirer les choses, elle porte souvent des châles autour de la taille ! Aujourd’hui, elle est arrivée avec une jupe brune en laine (sans grelots, heureusement), des bas-collants rouges, un t-shirt mauve et un petit chandail à manches longues et à boutons orange. Son foulard sur la tête est jaune. Mais, qui lui a montré à s’habiller ? Ne sait-elle pas qu’un habit-jupe serait plus approprié pour ce lieu de travail ? Et qu’elle se calme avec les couleurs ! Une enseigne en néons attire moins l’attention que ses vêtements !

Bon, voilà que je dois retourner à mon atelier sur le marketing web. Ah, si je pouvais convaincre mon patron de tout simplement donner l’emploi à qui le voudra !